Deja la reprise - autreoreille.com

Déjà la reprise !

Oui, déjà : retour au travail après un peu plus de 15 jours d’une pause requinquante. Il reste environ 2 semaines avant l’activation de l’implant. Cette rentrée se fera donc avec seule oreille toute défaillante et mon cerveau qui se demande pourquoi tout le monde s’est mis à parler dothraki depuis mon retour de Paris. Je me remets dans le bain en esquivant les obstacles. Ou en essayant en tout cas !

Des journées dans ma bulle - autreoreille.com

Des journées dans ma bulle

Depuis l’opération, je passe l’essentiel de mon temps à dormir et à lire. Les interactions sont complexes :  avec ou sans aides techniques, les restes auditifs d’une seule oreille ne me permettent que difficilement de suivre une conversation. Je perçois faiblement la parole mais son sens m’échappe. Même en m’y étant préparée, c’est perturbant…

La pose de la partie interne - autreoreille.com

Première grande étape : la pose de la partie interne

Après un peu de repos, voici le récit de la journée d’hier qui commence à 6h du matin par une double douche antiseptique (qui a durablement imprégné la salle de bain de l’ami qui m’hébergeait !) avant de prendre le chemin de l’hôpital. Quelques stations plus loin sur la ligne 6 du métro parisien, je me présente à 7h sonnantes à l’unité de chirurgie ambulatoire Babinski de l’hôpital universitaire de la Pitié-Salpêtrière.

c est demain - autreoreille.com

C’est demain !

Dernières étapes avant l’opération la semaine dernière à Paris (vaccin, rendez-vous avec un psychiatre) suivies d’un week-end festif avec des amis, encore 3 journées de travail bien remplies et me voici déjà à la veille de l’opération.

Les infos de l'anesthesiste - autreoreille.com

Les infos de l’anesthésiste

Un petit article, depuis le train qui me ramène vers Rennes. J’ai échangé ce matin avec l’anesthésiste qui m’a renseignée sur les modalités pratiques de l’opération. Elle se fera à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, le 29 mars : arrivée le matin, intervention de 2h30 puis scanner pour vérifier que tout va bien et sortie dès le début d’après-midi. Cinq à six heures en tout à l’hôpital et peu d’effets secondaires. Je sors rassurée de ce rendez-vous !

Processeur - le choix du modèle - autreoreille.com

Processeur : le choix du modèle

Je serai donc équipée d’un implant de la marque australienne Cochlear, avec un choix à effectuer entre 2 processeurs externes : Kanso ou Nucleus 7. Encore quelques semaines pour explorer le sujet et me décider : la partie interne est la même dans tous les cas. La partie externe sera commandée par le centre d’implantation juste avant l’opération et me sera remise au moment de l’activation, fin avril. Articles, vidéos en ligne… il s’agit de comparer les avantages et les inconvénients de ces 2 modèles.

L'attente du verdict - autreoreille.com

L’attente du verdict

En janvier, j’enchaîne les examens médicaux : audiogramme, test des vertiges, IRM, scanner, oto-émissions… Deux jours très intenses pour que l’équipe pluridisciplinaire du service d’implantation ait tous les éléments pour émettre un avis.

Ma seule crainte désormais : qu’il n’y ait pas de solution à court terme.

To implant or not to implant : l’heure des doutes

To implant or not to implant : l’heure des doutes

Premier rendez-vous au centre d’implantation le 4 janvier 2018 et déjà : une date prévisionnelle d’opération à la fin mars, sous réserve d’examens préalables. L’accueil de l’équipe est rassurant.  Me voilà confortée dans ma décision mais dans les jours qui suivent, des doutes me turlupinent. Les quelques appréhensions que mes difficultés de ces derniers mois m’avaient fait oublier refont surface. S’il était trop tôt, si le résultat était décevant…