Parenthèse sur la boucle magnétique, une fonctionnalité des équipements auditifs aussi utile que méconnue

Petite déconvenue à l’étape des essais de mon nouvel appareil auditif : les modèles les plus récents de la marque Resound / Beltone avec laquelle le processeur de mon implant cochléaire est compatible ne sont pas équipés de la boucle à induction magnétique (BIM). Rholala mais c’est très embêtant ça ! Ça signifie que si je veux pouvoir utiliser la BIM, il faut renoncer aux dernières innovations de traitement du son, aux modèles rechargeables…

Raccorder l’oreille gauche – Épisode 01

Depuis un an, je n’utilise que l’oreille implantée dans les situations de la vie quotidienne où je reçois le son en bluetooth : tout ce qui passe par mon téléphone (appels, radio, vidéos…) et quand, dans les ambiances bruyantes ou pour me connecter à une source sonore, j’ai recours au mini-mic (le petit micro déporté).

Pepin numéro 1_- Blog autre oreille, autres sons

Pépin #1

Lors d’un petit accident de la circulation, mon processeur a exécuté un vol plané, percutant le tableau de bord de la voiture. C’était il y a environ 2 mois et je retrouve enfin, depuis hier, la même perception sonore qu’avant cette mésaventure.

Tiens donc petit implant - blog - autreoreille.com

Tiens donc, petit implant !

Un sujet qui me préoccupe depuis le début de l’utilisation de la partie externe de mon implant cochléaire : l’arrimer solidement à mon oreille. Plus encore depuis le jour où il est tombé dans l’allée centrale du train au moment où je hissais ma valise dans les rangements situés au-dessus des sièges. Chute inattendue immédiatement suivie d’un épisode de frayeur, à la vue d’une gigantesque valise roulant dans un sournois silence vers ma précieuse petite oreille amovible ! Glurps… Peu après l’activation, je découvrais cette petite problématique insoupçonnée.

work in progress autreoreille.com

Work in progress

Mais plus lentement ! Comme mon rythme de publication d’articles sur ce blog…
Si les premières étapes m’ont semblé spectaculaires, je piétine depuis plusieurs semaines sur un long palier et ressens moins les progrès. “On peaufine, on fignole”, m’explique l’orthophoniste, voix de la sagesse face à mon impatience. Je continue donc la rééducation.